28,15,0,50,1
25,600,60,1,100,1000,25,200
90,300,1,50,12,25,50,1,70,12,1,50,1,1,1,5000
0,1,0,0,1,30,10,5,0,0,0,10,0,1
u12A
u12A
cadre
cadre
organigramme
organigramme
Boutique
Boutique
loisirs
loisirs
U17/18
U17/18
U15a
U15a
U8-U9
U8-U9
senior-B
senior-B
u18
u18
senior a
senior a
u13c
u13c
U13a
U13a
Féminine
Féminine
U6-U7
U6-U7
U11a
U11a
u8
u8
U17
U17
u12b
u12b
L'Assemblée Générale du club aura lieu le vendredi 18 Septembre à 18heures à la salle Pacaille (salle voisine de la mairie dans le bourg d’Orvault). Reprise de l'entrainement le lundi 17 août. Voir le Planning.

Se souvenir des Belles Choses

C’était, il y a de cela  4 ans, le 10 avril 2016.7m Par un beau temps ensoleillé comme aujourd’hui, le printemps s’annonçait. C’était la joie de vivre, l’insouciance. Un peu de stress, un peu d’adrénaline, mais c’était pour le plaisir du foot.

 

 

Un club, pas le plus capé des clubs, mais c’était le notre et nous étions tous là, comme  tous les dimanches. Nous les Emile, les Gérard, les René, les Pascal, les Didier, les Agnès. Une simple passion qui nous unissait, une amitié certaine également, car il  fallait un peu de folie pour s’en aller se perdre dans les paysages bucoliques, les étiers de Lavau-sur-Loire. Un minuscule club perdu au pied de la Loire et proche de Savenay. Nous étions là aussi pour supporter nos jeunes, les encourager, car on les aimait bien ces  petits que l’on avait vu grandir et ils nous le rendaient bien. Un peu aussi  à  la quête du temps passé ou nous étions de simples joueurs, nous aurait dit Marcel Proust.

 

Et en cette période si troublée, c’est avec un peu de nostalgie : se souvenir des belles choses. Un motif d’espoir aussi que de voir que dans notre petit monde, il y a encore des valeurs. Et des héros aux quotidiens également, à l’exemple de tous ces bénévoles, de tous ces dirigeants et éducateurs qui ne « confinent »   ni leur temps ni leur argent, pour s’occuper de nos jeunes. Sans gloire, souvent sans remerciement, simplement pour le bonheur des autres. Combien de Mère Térésa ou d’Abbé Pierre  qui œuvrent au quotidien, qui ne seront jamais à la Une de l’Equipe, sans qui également tout un petit monde s’écroulerait, indispensables maillons d’une chaine géante .

Mais entrons dans le vif du sujet. Et quelques mots, pour vous situer le contexte de l’époque. Pour vous résumer : suite à une période également cataclysmique, un coup d’état militaire avait intronisé péremptoirement  Igor, tsar et star incontestable et incontesté  d’Orvault RC. A la suite de ce putsch de l’été 2015,  nombre de joueurs durent se résoudre à l’exil dans des contrées voisines. Pour pallier la carence en joueur, on dut faire appel (nous Rallier aurait dit notre Président) à l’inépuisable vivier de jeunes que le club formait. Ils  avaient noms : Kevin, Mathéo, Marius, Paul, Serkan, Max, Lee, Yaya, Yoyo. A  ces purges staliniennes, peu y échappèrent, à l’exception notable de l’idéologue du parti, notre Trotsky à nous : Mr Thomas  et  son compère Benjamin. Vous les retrouverez dans le fidèle (sic) compte rendu du match de l’époque sous les pseudonymes d’Assurancetourix et de  Ramassemiettix.

Les suppositoires du père Igor ayant progressivement fait leur effet, l’équipe (nos Seniors A) se trouvait donc en convalescence et affrontait, en match en retard, un outsider du groupe : Lavau-sur-Loire.

9m

Voici donc le compte rendu de cette rencontre  pour oublier un peu la triste période que l’on vit actuellement.

 -----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Succès à Lavau

 

Orvault RC avait convié ce dimanche ses jeunes footballeurs à une sortie printanière, afin de parfaire leur éducation et organisait ainsi un après midi champêtre dans le cadre bucolique de Lavau, avec ses marais et ses étiers. Fort impressionnés qu’il puisse exister un autre monde que celui du béton, que les terrains de foot pouvaient encore être en herbe, que les taupes n’avaient pas encore déserté la planète, que les abribus de la TAN pouvaient aussi servir de loge VIP chez nos hôtes du jour, nos jeunes visiteurs restèrent  longtemps sous les charmes des lieux.

Suffisamment pour qu’Assurancetourix et  Ramassemiettix, les 2 préposés à la défense du territoire gaulois toujours  en pleine idylle amoureuse et aveuglés par leur passion, ne voient  l’avant centre adverse leur filer gentiment sous leurs yeux , pour s’en venir tranquillement inscrire le 1er but de la partie, dès la 8è minute. Fureur indescriptible et incommensurable du barde, Mr RIgorix ,devant un tel angélisme, mais le mal était fait ..(0-1, illustre inconnu ,8e)

Marius, penaud, n’avait plus qu’à aller cherché le ballon au fond de ses filets. Ce qui sera sa seule action notable de la journée. Le reste du temps lui permettra de cueillir quelques pâquerettes pour sa dulcinée et de se plonger dans le tome II de la trilogie de Pagnol pour parfaire sa culture.

1m2m

L’on ne sait si tout ceci relève d’une stratégie murement réfléchie par notre staff managérial, consistant à encaisser un but pour ensuite lancer le match. Si tel est le cas, il semble promis à des futurs radieux. Mais nos équipiers R&B, fort coutumiers du fait, continuaient à rendre assaut d’amabilité à nos hôtes du jour, déclinant poliment le ballon aux Bleus, ballon que Captain Kevin ou Max s’époumonaient, difficilement d’ailleurs, à récupérer.

Néanmoins Mr Lee, le mandarin de service, se décidait enfin à remettre les gentils gaulois dans le bon sens du chemin. Par des relances intelligentes et avec l’appui de Kevin et Mathéo, qui sortaient tous deux d’une longue période de léthargie consécutive à une activité nocturne vraisemblablement trop débridée , il lançait le petit  Max. Le petit funambule, d’un improbable tir ou centre (les avis sont partagés et feront l’objet d’un débat à « Jour de foot ») égalisait à la 16é minute. Et ce, au grand dam de nos hôtes, visiblement douchés froidement  par notre si mauvais sens de l’hospitalité. .(1-1,Maxime,  16e).

Ces derniers ne s’en remettront pas, car à la 42é minute, sur un nouveau débordement de Paulo, Yahya, qui à défaut de la déférence de la mère Poulard semble bénéficier de toute la confiance du Prophète, transformait en but le tout premier ballon qu’il touchait. En effet, ce dernier avait bénéficié d’une longue période de nidification sur le banc de touche auprès de ces irascibles voisins .D’aucuns  diront « coaching gagnant »; toujours est-il que le score s’inversait et s’affichait désormais à 2-1. Sur ce, l’équipe rejoignait les vestiaires, s’évitant ainsi les admonestations du coach, si peu sensible à la solennité et à la beauté des lieux. (2-1, Yahya, 42e)

3m5m

Après l’entracte, changement de décor (si je puis dire). A défaut : changement de ton. Les spécialistes diront qu’on haussait notre niveau de jeu. En clair fini les sonates de Schubert, on versait désormais dans la Walkyrie de Wagner. Et à la baguette derechef, le maitre, le maestro Mathéo qui donnait le tempo .S’ensuivit une valse à mille temps qui le vit esquiver, en pas de danse, tous nos adversaires, remonter ainsi le terrain pour servir l’inimitable protégé des Dieux, le majestueux Yahya (dit Yaya) bien heureux de profiter de cette offrande divine. Il  finissait le travail : 3-1, 52e, Yahya bis.

 

Si Yaya engrangeait les buts, Mathéo continuait son récital. Et pour ce faire il avait fait appel à quelques vedettes de renommées internationales. A l’exemple de Polo Mariano qui versait dans le bel canto. Notre prince de l’opérette Vendéen nous faisait sa belle de Cadix, sur son flanc gauche, ravissant spectateur et adversaire qui en restaient béat d’admiration, sous le charme de cette prestance. Mais le concert n’aurait pas été complet sans quelques airs, disons plus moderne. C’est à quoi s’attela par la suite Yoann le soliste du célèbre groupe pop suédois. « I do Ido Ido I do » nous chantait- il, puis « Take a chance on me » et là ce sera carrément « Waterloo » pour nos adversaires. (4-1 62e Yoyo).

(Nota de leur vrai nom Paul Marionneau et Yohann Aba)   

          4m                      6m

Et toujours pendant ce temps là, Yaya, l’inventeur du mouvement perpétuel,  s’obstinait à dribbler, dribbler et redribbler  le même adversaire coté droit. Obstinément. Indéfiniment. Ce dernier, pourtant doté d’une bonne dose de patience, voyant que le manège durait, durait, mais durait, et,  croyant qu’on lui avait jeté un sort face aux éternels gris-gris de l’énergumène, finissait malgré tout par s’énerver, ne comprenant pas que l’on puisse ainsi gâcher son après-midi printanier. Lui le paisible latéral de Lavau sur Loire.  Quelques noms d’oiseaux fleurirent donc  dans le ciel lavausien, faisant explicitement référence aux parties charnues des dits individus. Mr l’arbitre, excellent par ailleurs, saura remettre bon ordre dans la volière. Ce qui, pour le moins, serait faire amende honorable à l’égard de ces pauvres volatiles, victimes expiatoires d’un match qui ne les concernaient pas, passablement troublés que l’on puisse ainsi attenter à leurs mœurs. Et ce, sans compter les innombrables tentatives de destruction de leur habitat naturel par des tirs incontrôlés  en cette période de nidification, bien que leurs demeures soient construites  à distance plus que respectable du terrain.

Sur la touche, Fréro Gero, quelque peu désabusé des piteuses prestations de ses Canaris , appréciait le spectacle dans ce match des extrêmes. Pendant ce temps, Mr Emile profitait de chaque occasion ou but pour aller se jeter une petite gorgée de giboulin à l’estaminet local, prétextant remettre en place un estomac quelque peu défaillant.

En défense, le couple infernal Assurancetourix et Ramassemiettix, après avoir réglé leurs problèmes conjugaux du 1er quart heure, pouvaient jouir de leur lune de miel et profiter de la quiétude ambiante. Les tourtereaux, enfin réconciliés, entamaient  leur lune de miel sous l’œil compatissant de leurs adversaires, fort peu soucieux de troubler leur idylle.

10m

Seul continuait à s’agiter leur vindicatif coach, Mr Rigor, et son âme damnée, l’inévitable Lara Fabian, en des propos fort peu amènes à l’égard de ses joueurs qui, pour le moins, ne manifestaient le moindre intérêt à la teneur de ces propos. La seule victime collatérale étant l’habituel Yaya qui se voyait rapatrier, illico, sur le banc , son plus fidèle compagnon de cet après-midi.

Lee Christ ne portant plus sa croix (Pâques étant passé) se sentait revigoré. Pugnace dans le match et orientant bien le jeu, Mr Lee est à créditer d’un très bon match, à l’aise en sentinelle devant la défense, il mérite les satisfécits du jury. Pour le récompenser de sa très bonne prestation, le club lui accorde un abonnement  pour 3 séances d’entrainement gratuites, à consommer, de préférence, lors de la semaine qui vient.

Sur un terrain exigu et un tantinet bosselé, les académiciens de l’ORC ont eu quelques difficultés à mettre en place leur jeu. 4-1 : score final. Un bon arbitrage ou l’on a pu apprécier l’élégante foulée et le délicat lever de drapeau de Mr Pascal, notre juge de touche. Un match des plus correct avec un accueil sympa.  L’absence de  précision étant remplacée par un plus grand Alland , comme dirait notre apôtre, Mr Luc , qui me prie de vous  transmettre les informations suivantes :

Nota :

Certains fidèles se sont plaints  de l’absence de messe dominicale, de cérémonie de mariage et d’enterrement, ce weekend à la paroisse.

Nous en sommes désolés.
En effet, Sœur Agnès (habituellement préposée au pupitre et à l’harmonium), sœur Véro (à la chorale et au balayage), sœur Martine (à la quête et à l’entretien des lustres) et sœur Isabelle (à la sacristie) n’ont pu effectuer leurs taches œcuméniques habituelles.
Le Révérend Père Luc les a affectées à d’autres œuvres charitables, certes moins chastes mais ô combien nécessaires à notre action pastorale.

Il est important de souligner que certaines opérations laïques sont indispensables pour le bon fonctionnement de notre communauté.
Aussi, notre Révérend Père Luc les a t-il appelées pour officier à la tenue du bar de notre patronage afin de recueillir quelques oboles pour le denier du club.

Et dorénavant, a tenu à préciser Père Luc, il n’y aura plus de messe, ni mariage, ni enterrement, les jours de match.

«  Ce sont toujours les mêmes qui se retrouvent derrière le bar » me direz-vous. Certes, mais « ce sont souvent les mêmes qui sont devant », vous répondrait Père Luc.

Sur cette bonne parole, je vous souhaite une Bonne SANTE à tous.

Rb

28,15,0,50,1
25,600,60,1,100,1000,40,2000
90,300,1,50,12,25,50,1,70,12,1,50,1,1,1,5000
0,1,0,0,1,30,10,5,0,0,0,10,0,1
Optique
Optique Petit Chantilly
Optique Petit Chantilly
Transport
Groupe Courcelle
Groupe Courcelle
Whis-sport
Whis-sport
Almafit
Almafit
MCO
MCO
Auberge du forum
Auberge du forum
Almacar
Almacar
ETH
ETH
Le Five
Le Five
Saupin
Saupin
Ville d Orvault
Ville d Orvault
Crédit Agricole
Crédit Agricole
Nike
Nike