28,15,0,50,1
25,600,60,1,100,1000,25,200
90,300,1,50,12,25,50,1,70,12,1,50,1,1,1,5000
0,1,0,0,1,30,10,5,0,0,0,10,0,1
paul
paul
u5
u5
yoyo
yoyo
victor
victor
thomas
thomas
stage
stage
senior
senior
rond
rond
marius
marius
malo
malo
kevin
kevin
jeune
jeune
gégé
gégé
imma
imma
cadeau
cadeau
u8
u8
u10
u10
u12
u12
u6
u6
Des dates à retenir :😎✔ 8-12 Avril Stage Vacances (U7-U12) 😊✔ 22 Avril Vide Grenier 🎁✔ 23 Avril : Début travaux terrain synthétique 💖✔ 18 Mai : Fete du Club & Finale Départementale (U12)

Belle victoire de nos Seniors A à Guérande

1

 « Vouloir c’est pouvoir » ou « Vaincre ou mourir » telle aurait pu être la devise des Rn’B avant d’entamer cette rencontre. Une carte majeure à jouer pour gagner et maintenir leur chance de maintien. Ils allaient y parvenir au-delà de toute espérance alliant l’art et la manière dans ce qui sera leur meilleur match de leur saison. Et ce faisant, cette fois, toute l’équipe s’y est employée.

 Porté par leur jeune capitaine Julien, encore auteur d’une remarquable prestation, ce dernier  saura mettre le reste de l’équipe à son diapason. Portés également par les jeunes Max et Victor qui démontraient enfin l’étendue de leur talent .La hargne pour les combats rapprochés de l’un combinée aux longues  chevauchées solitaires de l’autre. Porté également par l’étonnant Josué, leur gardien, qui leur apporta un supplément d’âme  de par son bon esprit d’équipe ,qu’il sut communiquer à ses camarades.

2

 

4

Ainsi la PJ (Pascal-Jérôme) était en opération en Pays Blanc, ce qui ne manquait pas de sel. Donc Derrick et Barnaby menaient une enquête au sujet d’une énigme qui désemparait leur chef, Mr Igor. Ce dernier, un mixte de l’inspecteur Clouseau et de l’inspecteur Colombo (pour ceux qui ne le connaitrait pas), se faisaient des cheveux blancs (sic) au sujet de l’équipe qu’il dirigeait. Qui  au vu de leurs derniers résultats ne semblaient pas les plus fins limiers du Quai des Orfèvres. Avec une équation que même Einstein ne parvenait pas à résoudre. Ni  l’inspecteur Bourrel « Bon sang, mais c’est bien sur ». On vous explique les données du problème : comment parvenir avec des arrières papillons, des milieux grouillons, des avants brouillons battre une équipe qui volait de victoire en victoire. Mission impossible aurait dit Tom (Cruise pas Dahyot). C’est en quoi s’attelait ce dimanche la PJ Orvaltais en déplacement à Guérande. Venus avec la famille Addams au grand complet. En effet nos Tuche-2019 venaient pique-niquer dans les marais salants. Bien que le temps ne s’y prêtait pas trop avec un vent assez violent et des averses intermittentes. Les Tuche durent donc annuler le repas, ce qui n’était pas un mal pour certains au vu de leur flore intestinale. Ne restait donc plus qu’à "niquer" les locaux, a défaut de pique, sans vouloir être déplaisants à l’égard de ces derniers (c’est juste pour la rime). Agréable prétexte car bizarrement ce dimanche, bien que le climat y soit propice, aucun cas de grippe aviaire  à signaler, les intestins semblaient vigoureux. Et pas non plus de repas de famille impromptu. Un évènement qui mériterait la une des journaux autant que le mouvement des Gilets Jaunes .Ce qui était pour ravir Clouseau qui avait, pour une fois, sa brigade à peu près au complet.

5

7

Brigade qui au demeurant avait ce dimanche une allure de Tour de Babel. Mais, semble t’il, parvenait néanmoins à comprendre le langage Suaudeaunien pourtant difficilement compréhensible de leur mentor. Ce qui en soi est déjà une victoire. Ainsi, on avait un melting pot qui aurait enchantée notre amie Marine. Certainement ravie de voir revenir au pays les descendants des campagnes coloniales de Lyautey venant du Bénin ou de Guinée. Ou les cousins  qui avaient largement anticipé la 5ème réélection de Bouteflika et  avaient pris les devants. Avec également le compatriote de Marie Jo Pérec qui préférait venir souffrir sous le joug de notre coach plutôt que sous celui de la Grande Soufrière .D’autres dont les grands parents avaient préféré Giscard à  Salazar pour venir annexer la France , ou tout au moins le club dans une nouvelle colonie portugaise .Présent également  notre Peshmerga , l’éternel combattant barbu qui est sur tous les champs de bataille cet an-ci . Et naturellement des Vendéens ! Qui ont la même vertu que le chewing-gum Hollywood : celui d’être collant.

Avec enfin l’unique spectateur visiteur, digne représentant du berceau de la France profonde, là ou s’est construit le pays au fil des siècles, du fin fond de cette Bretagne natale (n’en déplaise à certains) terreau et terroir de notre vitalité. En l’occurrence : votre reporter.

 9 Kevin

8

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 Julien

 Vous ayant dessiné la trame, ne restait  plus que le spectacle à venir. Et ce sera un drame en 3 actes , du moins pour les locaux qui ne s’attendait pas à un tel scénario. Car nos Tuche se sont révèlés plus finauds qu’on ne le pensait .En effet, après un round d’observation d’un bon 1/4h ce sera au très remuant et excellent Paul Tuche d’ouvrir les hostilités. Après son débordement spectaculaire son centre tir était dévié d’extrême justesse par leur gardien (12e) . Mais  les locaux allaient répliquer assez violemment par une série d’assaut qui allait ébranler sérieusement la famille Tuche. Ce qui eut néanmoins le mérite de mettre en valeur l’un des ainés légitimes de Jeff et Cathy. En l’occurrence Josué qui effectuaient 2 remarquables  parades Llioresques sur des tirs quasi à bout portant des vindicatifs locaux, peu hospitaliers sur ce coup là. (21e et 22). Ces 2 arrêts décisifs, on ne le savait pas encore, mais seront le véritable tournant du match. Les Madeleines locales  venaient de laisser passer leur chance. La suite allait avoir un petit gout de Lu nantais. Car les hommes de Tom-tom Tuche, dit « The Boss » prenaient ensuite définitivement les affaires en main, que ce soit le benjamin Totor Tuche  ou Coin-coin Allain .Bien épaulés , il est vrai par les Wilfried des allées latérales . Max & Chakib, après une mise en jambe un peu difficile (reflux gastriques ?) déroulaient et ne seront plus inquiétés. Sabry & Hocine Tuche  eux papillonnaient tranquillement devant  puis cédaient la place à Serkan et Kevin. (36e )  .Ce qui n’étaient pas pour troublé pour autant la quiétude des Tuche centraux Julien et Maryan, sereins et rayonnants.

Néanmoins la mi-temps intervenait sur le score vierge de 0-0. Qui ne le restera pas très longtemps car les Tuche Orvaltais maintenaient leur pressing et les locaux accumulaient les corners. Ce qui inéluctablement leur sera fatal. Car Polo Tuche  déposait littéralement le ballon sur le crane de Coin-coin  qui, bien esseulé au 2nd poteau, d’une belle détente propulsait le ballon au fond des buts . 1-0 (59e - Etienne)

Puis survint l’épisode Kewin Tuche qui faisait sa 1ère apparition en équipe 1ère, l’étudiant sorti de nulle part mais qui, avec Josué,  fera le bonheur des Tuche. Un peu les 2 héros du match .Tout d’abord le N° 4 Guérandais voulut jouer au plus malin avec le dit Kevin .Hélas ! Hélas pour lui. On ne plaisante  pas avec  l’honneur des Tuche impunément. Ce qui lui valut une sérieusement déconvenue car le dit Kevin lui chipait le ballon au 35 m. pour s’en aller  tromper  sans peine le gardien madeleinien venu à sa rencontre, d’un superbe  extérieur du pied droit . 2-0 (75e –Kevin)

Et nos 2 héros allaient définitivement taire les ambitions locales. Un long, très long dégagement de Josué, porté il est vrai par le vent, voyait le ballon parvenir à Serredent  Tuche. Le cadet de la fratrie, le rappeur gangsta barbu, nous la jouait rasta  pour une fois et servait impeccablement Kevin qui doublait la mise en son magasin 3.0. A Tchaou, bonsoir. (Kevin-86e).

 La messe était dite et les Tuche avaient cette fois gagné à la loterie du foot.

Bon arbitrage (un peu cartonneux quand même).

Ainsi les Orvaltais ont démontré qu’ils avaient largement le niveau ce dimanche. Pour peu qu’ils consentent à y mettre les bons ingrédients. Si cette victoire ne leur permet pas un  bond au classement, elle leur autorise néanmoins à rester dans la course au maintien. Avec un effet psychologique indéniable pour les 14  joueurs qu’ils seraient vain de dissocier dans ce bel exploit. Chacun dans sa partition a su apporter sa pierre à l’édifice pour un jeu collectif des plus plaisant. Avec une volonté qui ne se relâchera jamais  durant les 90 minutes et au  plus grand plaisir de nos coaches. Présent dans l’impact avec une solidarité collective, sans prendre de but mais en marquant 3. Bravo aux joueurs qui nous ont remis du baume au cœur. Il faut désormais continuer sur cette lancée car rien n’est encore jouer.

3J

28,15,0,50,1
25,600,60,1,100,1000,40,2000
90,300,1,50,12,25,50,1,70,12,1,50,1,1,1,5000
0,1,0,0,1,30,10,5,0,0,0,10,0,1
Whis-sport
Whis-sport
Almafit
Almafit
MCO
MCO
Boulangerie Honoré
Boulangerie Honoré
Auberge du forum
Auberge du forum
Almacar
Almacar
ETH
ETH
Le Five
Le Five
Saupin
Saupin
Gilles ROBINET
Gilles ROBINET
Ville d Orvault
Ville d Orvault
Crédit Agricole
Crédit Agricole
Nike
Nike